EUROBIKE

Contacts

Sandra Janjanin
Sandra Janjanin
Responsable de projet
+49 7541 708-413
+49 7541 708-2413
Kathrin Ruf
Kathrin Ruf
Responsable de projet
+49 7541 708-412
+49 7541 708-2412
Stephan Fischer
Stephan Fischer
Coordinator Visitor Service
+49 7541 708-404
+49 7541 708-2404
Kommunikation
Kommunikation
+49 7541 708-307
+49 7541 708-331

EUROBIKE 2018 accueille de nombreux nouveaux venus

Près de cent nouveaux exposants – Impulsions importantes pour le marché cycliste – Célébrités et start-ups

Avec plus de 1 400 entreprises, Eurobike accueille plus d’exposants participants que jamais auparavant. Au moment où le premier salon cycliste international ouvrira ses portes au bord du Lac de Constance du 30 août au 2 septembre, près de 100 exposants fêteront leur première apparition à l’Eurobike.


« Pour le secteur cycliste, les nouveaux participants sur le marché sont plus qu’un enrichissement intéressant. Ces entreprises apportent souvent des impulsions fraîches et de nouveaux points de vue au marché », dit le responsable de domaine Eurobike Stefan Reisinger, en se rappelant des nouveaux venus des années passées, tels     que notamment Bosch ou Brose. Cette année également, les organisateurs du salon cycliste ont le plaisir d’accueillir de nombreux exposants.


L’entreprise polonaise Rondo par exemple, une start-up qui reprend avec beaucoup de succès la nouvelle tendance Gravel du marché cycliste. Les vélos Gravel sont des vélos de course aux roues plus larges et à la géométrie détendue qui – comme leur nom l’indique – ne craignent pas non plus les expéditions sur les routes de gravier. Rondo met en œuvre cette approche d’une part avec des modèles au visuel réussi mais également par des solutions techniques intéressantes, comme notamment une géométrie variable, permettant de transformer le vélo Gravel à stabilité directionnelle en un VTT vivace en quelques gestes seulement. À l’Eurobike, les vélos Rondo se trouvent au stand du distributeur allemand Sports Nut (B4-200).


Une autre entreprise relativement jeune est Dirtlej OHG (FG-AK/5) qui, au moment de sa création en 2014, s’était principalement axée sur la protection modulaire de transport de vélos haut de gamme, mais qui offre entretemps également des produits textiles pour cyclistes. Dans cette nouvelle activité également, le thème de la protection est au premier plan, notamment la protection contre la saleté et les intempéries : les « Dirtsuits » de l’entreprise du Markgräflerland sont une combinaison une pièce d’un court pantalon de pluie et d’une veste pour vététistes et randonneurs qui peuvent être pliés de manière compacte lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Si, par contre, le parcours se révèle boueux ou en cas de météo défavorable lors de la traversée des Alpes, le matériau imperméable et respirant protège contre les humeurs de la nature.


La protection contre le vol de vélo est en revanche la mission du nouveau venu californien Linka (A3-601). L’entreprise américaine présente ses nouveaux cadenas de cadre, dénués de fente pour une clé, puisque ceux-ci s’ouvrent à l’aide d’une application et Bluetooth avec le Smartphone.  


Autre nouveau venu, Ryders, le fournisseur de lunettes vient également des États-Unis. Celui-ci ne vient toutefois pas de Californie mais de la North Shore canadienne, connue par les vététistes comme paradis pour freeriders. La marque créée en 1986 par le vététiste Brent Martin appartient entretemps au groupe Essilor qui, avec ses 30 pour cent de parts de marché, est le leader mondial parmi les fabricants de lunettes. C’est notamment cette appartenance qui donne aux canadiens un accès à certaines technologies innovantes dans le secteur des lunettes, tels que par exemple des verres de grande qualité optique.

S'abonner maintenant

et ne plus passer à côté des principaux thèmes et informations


Inscription

Top