EUROBIKE

Contacts

Sandra Janjanin
Sandra Janjanin
Responsable de projet
+49 7541 708-413
+49 7541 708-2413
Kathrin Ruf
Kathrin Ruf
Responsable de projet
+49 7541 708-412
+49 7541 708-2412
Stephan Fischer
Stephan Fischer
Coordinator Visitor Service
+49 7541 708-404
+49 7541 708-2404
Kommunikation
Kommunikation
+49 7541 708-307
+49 7541 708-331

L’opinion des entreprises sur Eurobike nouvelle formule

(dans l’ordre alphabétique des dénominations sociales)


Hagen Stamm, gérant et propriétaire de BBF BIKE GmbH :
« Chez BBF, nous nous félicitons de la décision d’avancer Eurobike à la mi-juillet à partir de 2018. Cela nous permettra, à nous et à tous les autres fournisseurs, de présenter à nos clients les nouvelles gammes de la saison à venir et éventuellement les modèles de la mi-saison, sans être obligés en même temps d’organiser un salon à nous à une date aussi avancée. L’avantage de ce changement de date est de donner de bonne heure une vue complète du marché aux vélocistes, et aux clients prêts à passer leurs commandes l’occasion de se fournir pour la saison prochaine. Nos microsalons et salons d’affaires régionaux pourront alors être maintenus en septembre/octobre, pour que les vélocistes puissent faire le point sur l’ensemble de la saison avant de se réassortir. Cette date avancée demande cependant de gros efforts pour accélérer le développement des produits. »


Unai De la Fuente, directeur général de BH Bikes :
« Il était très important de discuter de la date d’Eurobike. Nous sommes convaincus que les changements prévus auront des effets très positifs pour nous tous. Eurobike peut compter sur nous à l’avenir et nous allons continuer d’y investir. »


Tamara Winograd, directrice Marketing Communication chez Robert Bosch GmbH :
« Eurobike est le rendez-vous annuel du secteur. C’est un salon de référence de rang international, où plus d’un millier de fabricants venus du monde entier présentent leurs nouveautés. Friedrichshafen est pour nous une plateforme de premier ordre : c’est là que se font les tendances. Bosch eBike System sera au rendez-vous de 2017 pour y présenter sa gamme de produits actuels et y dévoiler ses nouveautés et ses évolutions. À l’année prochaine ! »


Gerhard Schwarz, président de Cosmic Sports :
« Eurobike est pour nous le salon international de référence pour la filière du vélo. Même si nous enregistrons nous aussi un recul du nombre de visiteurs, le salon demeure pour l’importateur que nous sommes le principal moyen d’entrer simultanément en relation avec les vélocistes, les fournisseurs et les responsables du secteur. Nous percevons également un fort intérêt pour Eurobike de la part de nos fournisseurs étrangers. Un microsalon ne serait pas une option pour nous, d’autant plus que la tendance actuelle à un émiettement de plus en plus fort au profit des microsalons aura des conséquences négatives pour le secteur dans son ensemble. C’est la raison pour laquelle nous espérons voir revenir les grands exposants absents d’Eurobike ces dernières années, qui attirent beaucoup de visiteurs. C’est pourquoi nous saluons l’idée d’avancer le salon, qui est à notre avis un pas important dans la bonne direction, et nous serons, dans cette configuration, au rendez-vous d’Eurobike 2017 et 2018. »


Akki Kedenburg, président d’Electra Bicycle Company Europe :
« Nous sommes sans aucune hésitation pour avancer Eurobike en juillet. Notre siège, qui se trouve en Californie, nous envoie énormément de nouveautés et d’informations sur les tendances et sur ce qui est à la mode, et c’est pourquoi nous aimerions bien profiter de l’occasion pour les partager le plus tôt possible avec nos clients. »


Claudio Marra, Managing Director FSA :
« Nous sommes convaincus qu’il est nécessaire d’avancer la date de l’Eurobike. Pour nos processus commerciaux actuels, il est trop tard en septembre. De nouveaux vélos et composants sont déjà disponibles ou seraient thématisés dans d’autres manifestations et médias. Nous manquerions alors le mode de découverte initial des nouveautés au salon Eurobike. Nous sommes absolument partisans de la nouvelle conception et nous y associons entièrement ».


Uwe Kalliwoda, direction de la Ghost-Bikes GmbH :
« Chez Ghost, vous considérons que l’avancement de la date de l’Eurobike en 2018 est tout à fait logique et judicieux. Nous serons bien entendu présents à l’Eurobike 2017 ».


Ralf Kindermann, gérant de la Internetstores GmbH :
« Nous saluons la décision d’avancer la date future de l’Eurobike au mois de juillet à partir de 2018 et de permettre ainsi au commerce et aux fabricants de présenter leurs nouveautés au bon moment et d’offrir une plate-forme d’orientation et de commande étendue. La concentration sur la fonction-clé du salon professionnel Eurobike, le point de rencontre essentiel pour le commerce, l’industrie et les médias, est tout à fait conséquente et souligne notre intérêt de disposer en Allemagne d’un salon-phare international couvrant toutes les activités de la branche. Fragmenter encore le marché en manifestations internes et spécialisées ne correspond pas à nos attentes ».


Jörn Gersbeck, Head of Sales & Marketing, Marin Bikes Deutschland :
« L’Eurobike est pour nous extrêmement important. Comme par le passé, il représente le point de rencontre de la branche et la plate-forme de présentation idéale pour le commerce, tant dans les secteurs B2B que B2C. En 2016, nous avons réalisé à Friedrichshafen un remarquable résultat et nous approuvons sans réserve le concept de l’Eurobike, une plate-forme que nous ne manquerons pas d’utiliser à l’avenir également. De notre point de vue, l’externalisation des Eurobike Media Days est un concept optimal pour les constructeurs de cycles et cela nous convient parfaitement. Si le nombre de visiteurs spécialisés, après de longues années de croissance, a légèrement et pour la première fois diminué, il reste cependant à un niveau très appréciable. La journée supplémentaire réservée au grand public a toutefois fortement contribué à relever le nombre global des visiteurs. En 2017 et 2018, nous serons présents à la fois aux Eurobike Media Days et sur un stand à Friedrichshafen afin de présenter notre palette de produits tant au commerce spécialisé qu’aux consommateurs finaux en 2017 ».


Wolfgang Renner, gréant de la Merida & Centurion Germany GmbH :
« La société Firma Merida & Centurion Germany GmbH va continuer à se rendre à l’Eurobike. Nous avons besoin d’un salon-phare comme l’Eurobike ».


Bernhard Lange, sociétaire gérant de Paul Lange & Co.OHG. :
« Nous sommes fidèles à l’Eurobike – et nous le resterons, à l’avenir également. La diminution du nombre de visiteurs, surtout professionnels, ne doit naturellement pas être négligé, mais il convient d’en analyser les causes de manière approfondie. Nous devons plutôt nous concentrer sur la question de savoir comment cette tendance peut être stoppée ou inversée au lieu de remettre en question le salon dans son ensemble. L’étape vers une orientation B2B renforcée du salon est sans aucun doute essentielle. Car l’Eurobike est beaucoup plus qu’une simple vitrine de présentation pour les technologies et les produits. C’est un forum international de pointe pour tout ce qui touche à la bicyclette et le point de rencontre international global pour toutes les instances imaginables – des commerciaux aux constructeurs, aux grossistes, ingénieurs, concepteurs, journalistes, politiciens, consommateurs, sportifs et bien d’autres encore dont l’objectif est unique : le vélo et tout ce qu’il représente.
C’est la raison pour laquelle nous tenons absolument à l’Eurobike et nous sommes volontiers prêts à nous impliquer, en étroite coopération avec nos partenaires et nos fournisseurs, ainsi que directement avec la Messe Friedrichshafen, dans la recherche de moyens susceptibles de renforcer la signification au plan international du salon Eurobike.
Le gros potentiel qu’il représente à moyen et à long terme ne réside pas seulement dans les cercles aujourd’hui déjà spécialisés dans le secteur de la bicyclette que l’on peut éventuellement aussi rencontrer lors de propres manifestations. Ce potentiel se retrouve également dans le grand public que nous devons d’abord motiver et inspirer à l’égard de la bicyclette – qu’ils soient consommateurs, politiciens, journalistes ou autres. Et pour cela, rien n’est mieux approprié qu’un forum central et international comme l’Eurobike !
Les semaines passées montrent clairement que la branche nécessite impérativement un forum central. Un flux encore plus important de nouvelles manifestations internes, d’expositions commerciales ou de présentations de produits est pratiquement implaçable dans le calendrier. Cette année déjà, nous avons noté de nombreux recoupements qui, pour plus d’un commercial, a entraîné des conflits de dates quasiment ingérables – sans compter que beaucoup de commerciaux, en raison d’un printemps plutôt maussade au plan météorologique, ont voulu profiter d’un beau week-end au magasin pour se consacrer à leurs activités commerciales au lieu de courir d’une manifestation à l’autre. Un conflit de date avec une autre grande manifestation, comme par exemple le salon ZEG de Cologne, doit également et impérativement être évité lors des discussions relatives à un éventuel décalage de date de l’Eurobike. Dans l’association industrielle des deux roues, nous sommes également tous d’accord.
Pour nous, cette année a montré que la date « plus tardive » du salon interne, qui se situe nettement au-delà de l’Eurobike depuis plusieurs années, a été tout à fait bénéfique. Nous avons fait l’expérience que la tendance à toujours être si possible le premier n’était pas impérativement prometteuse de succès. Cette année, en particulier, les magasins de vente et les entrepôts étaient généralement encore pleins et les vendeurs était plutôt réservés au niveau des commandes. À l’Eurobike, déjà, et en particulier quatre semaines plus tard, à l’occasion de notre manifestation interne, la situation était déjà beaucoup plus détendue chez de nombreux vendeurs.
L’un dans l’autre, et à l’heure actuelle, il convient d’agir avec la plus grande sérénité et de ne pas suivre trop vite une tendance éventuellement sujette à erreurs ».


Reto Aeschbacher, Marketing Division Manager Scott Sports S.A. :
« Scott est un exposant Eurobike de la première heure et restera fidèle, à l’avenir également, au salon des bords du lac de Constance. Nous considérons clairement qu’une plate-forme de la branche centrale est indispensable pour l’échange entre l’industrie, le commerce, la politique, l’économie et le tourisme, mais aussi que le thème « Bike » doit conserver un message clair et un rayonnement constant. Il est essentiel que la branche se retrouve une fois par an et assume clairement ses objectifs ; ce n’est qu’ainsi que nous pourrons faire avancer le thème de la bicyclette sur un large front.
Au cours des années, nos cycles se sont modifiés et de nombreuses décisions sont prises plus tôt. La nouvelle voie proposée par l’Eurobike – de l’orientation professionnelle plus prononcée dans le futur à la date de juillet en 2018 – est le moyen approprié pour rester pertinent. Elle permet de réduire le temps et les coûts et ajoute encore à l’efficacité des décisions futures ».


Frank Peiffer, Managing Director Shimano Europe b.v. :
« Nous saluons la décision de l’Eurobike de vouloir renforcer le caractère d’un salon international de la bicyclette de pointe et en avancer à l’avenir la date dans la perspective de cycles de produits et de ventes modifiés au niveau de la branche et d’une concentration sur les activités B2B ».


Gaetan Vetois, European Marketing Director Sram :
« L’Eurobike est le plus gros salon de la bicyclette du monde. Les deux années qui viennent, Sram va continuer à utiliser le salon-phare comme plate-forme pour se placer sur le devant de la scène et présenter ses innovations. Pour nous, l’Eurobike est une date très importante et une occasion unique pour établir et renforcer le dialogue avec le plus de partenaires OE, commerçants spécialisés, médias et clients finaux possibles ».


Volker Dohrmann, Chief Brand & Product Officer Stevens Vertriebs GmbH :
« Les expériences à l’Eurobike 2016 se sont avérées très positives pour Stevens. La qualité de la consultation, l’atmosphère, l’affluence de la clientèle et également le niveau des commandes y étaient optimales. L’importance de cette plate-forme de pointe au niveau international de la branche de la bicyclette, pour l’échange d’informations et les affaires, ne doit pas être minimisée : notre planning pour 2017 prévoit dans tous les cas une participation à l’Eurobike. En 2018, nous souhaitons également rester fidèle à cette tradition sur les bords du lac de Constance – comme la plus grande partie de nos clients et fournisseurs ».


Quo Vadis Eurobike : prise de position du Deutsche Zweiradhandels e.V. (VDZ) contre le tourisme de foire :
Une fois de plus, l’Eurobike s’est avéré cette année la plate-forme de choix pour la branche internationale de la bicyclette. Avec 42 720 visiteurs spécialisés, 1 350 exposants venus du monde entier et environ 1 700 journalistes, le salon a rempli sa fonction de salon-phare et de plate-forme pour les nouveaux produits et innovations dans le secteur des deux-roues. On y rencontre les experts, les partenaires commerciaux et les intéressés venus d’Europe et du reste du monde dans le but de faire des affaires et de pratiquer l’échange et le networking.
Avec les journées Business et Festival, la Demo Area permanente et agrandie ainsi que les nouveaux horaires d’ouverture, les organisateurs du salon se sont positionnés dans la direction du futur. La nouvelle aire d’essai, surtout, derrière les halls B et ouverte pendant toute la durée du salon, a rencontré un fort intérêt, comme nous l’ont fait savoir de nombreux commerciaux.
Mais des opinions critiques ont-elles aussi été notées : aussi intéressante que soit l’offre proposée dans la Demo-Area pour les vendeurs, elle a aussi posé problème aux exposants qui ont dû prévoir le double de personnel. Quelques fournisseurs n’ont plus participé au salon, ayant préconisé des propres manifestations. L’offre des exposants présents n’a souvent pas représenté l’assortiment complet de leurs produits.
« La ZEG et la BICO ouvrent maintenant leurs manifestations internes aux personnes extérieures également ; ceci met à nouveau la pression sur les dates - en texte clair : il y aura 3 (!) salons pour la branche de la bicyclette en 2017 », déplore Dietmar Knust, président du directoire du VDZ.
Pour le commerce spécialisé, il est pratiquement impossible de s’opposer à ce tourisme de foire. De juillet à septembre, le vendeur parcourt l’Allemagne dans tous les sens pour visiter des douzaines de manifestations internes dont le caractère est plutôt événementiel. Pratiquement aucun vendeur ne peut se le permettre – tant au plan du temps que du personnel – pendant la saison.
Cette situation a déjà existé – de manière similaire – avec le salon IFMA et l’Eurobike. Voulons-nous vraiment que cela se reproduise ? « Les nombreux salons internes et tous ceux qui renoncent à l’Eurobike nuisent à l’ensemble de la branche ! Les autres branches nous envient d’avoir un salon aussi important et aussi central ! », déclare Tobias Hempelmann, membre du directoire du VDZ.
Nous considérons que cela est inacceptable, tant de la part des constructeurs que des vendeurs. Le VDZ se prononce par conséquent explicitement pour continuer à concentrer les forces de la branche à l’Eurobike. UN SEUL site d’exposition garantit une présentation générale des nouveaux produits de la branche ! À notre avis, il est important de réunir en un seul endroit les possibilités de comparaison des produits.
Les organisateurs du salon ont promptement réagi à la critique et réajusté le concept : l’année prochaine, l’Eurobike aura lieu - avec un seul Festival-Day - du 30 août au 02 septembre 2017. En 2018, les organisateurs osent un pas de plus en avant et avancent la date du salon : l’Eurobike est prévu ouvrir ses portes vers la mi-juillet. Cette mesure est censée permettre à la branche de passer plus tôt leurs commandes. On prévoit également de n’accorder l’accès au salon qu’aux commerciaux, la journée réservée aux visiteurs étant annulée.
Par ces mesures, les organisateurs de l’Eurobike souhaitent concentrer à nouveau les forces de la branche en un seul endroit. Nous en serons !


Susanne Puello, Managing Director Winora Group :
« Le groupe Winora salue la décision d’avancer à partir de 2018 la date de l'Eurobike et il y sera représenté au complet et avec la totalité de sa palette de marques. Avec Haibike, la marque ePerformance de pointe est positionnée également pour l’Eurobike 2017 ».


Siegfried Neuberger, gérant de l’association Zweirad-Industrie-Verband (ZIV) :
« Le concept Eurobike 2017, y compris la réduction à quatre jours de salon, est majoritairement bien accueilli par les membres du ZIV. Si les constructeurs de cycles et de vélos à assistance électrique considèrent que la date de juillet 2018 est une étape appropriée, l’industrie des composants et des accessoires reste encore dubitative à ce sujet. Pour le ZIV et toutes les entreprises membres, la plus haute priorité demeure toutefois le renforcement de l’Eurobike en tant que salon-phare international et d’en assurer l’avenir ».


Max Würdinger, gérant de Zweirad Würdinger GmbH :
« Pour nous, l’Eurobike est la date à ne pas manquer pour nous préparer à la saison à venir. Passer l’année à nous rendre aux nombreuses manifestations individuelles des constructeurs ne nous intéresse pas. Sur les bords du lac de Constance, nous voulons rencontrer le plus grand nombre de partenaires possibles et nous informer de leurs nouveautés. Si le salon doit avoir lieu en juillet à partir de 2018, nous pensons que le moment est bien trouvé pour prendre ensuite les décisions qui s’imposent. ».

S'abonner maintenant

et ne plus passer à côté des principaux thèmes et informations


Inscription

Top